Good news

Une chercheuse israélienne offre un nouvel espoir aux paraplégiques

Mardi 16 juillet 2019 par Nathalie Hamou

Spécialiste du génie tissulaire, Shulamit Levenberg, du Technion de Haïfa, a fait remarcher des rats. Et a bon espoir de changer la vie de millions de patients paralysés.

Shulamit Levenberg

Le monde entier a été bluffé en avril dernier par l’impression d’un cœur vivant en 3D, dans le laboratoire du professeur Tal Dvir, de l'Université de Tel-Aviv. Mais ce laboratoire n’est pas le seul en Israël à réaliser des percées étonnantes dans le génie tissulaire. Il y a quelques mois, le Technion a fait état d’un autre exploit dans le laboratoire du professeur Shulamit Levenberg : la reconstruction de moelle épinière sectionnée chez des rats, qui a rétabli leur capacité de mouvement et leur sensibilité dans les pattes.

Fruit d’une collaboration entre le Technion et une équipe pilotée par le professeur Daniel Offen de l’Ecole de médecine de l’Université de Tel-Aviv, qui dirige le laboratoire de neurosciences, ce travail de recherche a porté sur 53 rats paralysés. Il a permis pour la première fois « de rétablir les sensations dans les membres et une capacité motrice complexe permettant la marche de manière significative, à l’aide de l’implantation de cellules souches, et ce en quelques semaines seulement ». La reconstruction de la moelle épinière sectionnée a été réalisée par l'implantation de tissus provenant de cellules souches humaines prélevées dans les gencives.

La performance peut donner du baume au cœur aux paraplégiques ayant subi des blessures à la colonne vertébrale, et qui pourraient un jour remarcher.  « J'ai bon espoir que nous pourrons vraiment aider les personnes handicapées à marcher de nouveau », a déclaré le professeur Levenberg. « J'ai entendu Yariv Bash, l'entrepreneur du projet d’alunissage israélien Beresheet, qui a été paralysé dans un accident, demander : “Pourquoi les experts peuvent-ils envoyer un vaisseau spatial sur la lune, mais ne peuvent pas réparer deux centimètres de la colonne vertébrale”, et je me suis dit : “Nous allons commencer”. Nous sommes dans la bonne direction. Les rats marchent, bien qu'il y ait encore un long chemin à parcourir avant d'atteindre les humains ». Israël est l'un des pays les plus avancés du monde dans l’ingénierie tissulaire, une expertise pleine de promesses et en plein développement. Cela tient notamment au fait que la loi israélienne autorise les essais ayant recours aux cellules souches fœtales depuis les années 1990, alors que de nombreux pays les interdisaient encore.

De nouveaux horizons

Le professeur Shulamit Levenberg, doyenne de la Faculté de génie biomédical de l'Institut israélien de Technologie, le Technion, est l'une des scientifiques les plus renommées au monde dans ce domaine. Elle a remporté de nombreux prix et a été sélectionnée par Scientific American comme l'une des 50 scientifiques les plus éminentes au monde. En 2005, Mme Levenberg a écrit le premier article documentant la création de tissu musculaire à partir de cellules souches fœtales, implantées avec succès chez la souris. En 2007, elle a collaboré avec le professeur Lior Gepstein dans la création de tissus cardiaques à partir de cellules souches humaines.

Last but not least, elle dirige le Centre de bio-impression 3D récemment créé pour l'impression de cellules et de biomatériaux. Le 3-D Bio-Printing Center for Cell and Biomaterials fait partie de la faculté d’ingénierie biomédicale et permettra « d’emmener la recherche en ingénierie tissulaire du Technion vers de nouveaux horizons ».

Outre la construction d’un tissu organique pour les lésions de la moelle épinière, les chercheurs du Technion ont fabriqué une nouvelle oreille, ou encore travaillé au développement de tissus contenant des vaisseaux sanguins. Les imprimantes 3D permettront notamment d’accélérer le processus de développement et permettront « d’imprimer des tissus plus grands, plus complexes et plus personnalisés ». 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Bendavid - 17/07/2019 - 8:40

    A quand les cellules souches pour soigner la ALS