Good News

Israël dévoile la plus grande grotte de sel du monde

Mardi 7 mai 2019 par Nathalie Hamou
Publié dans Regards n°1043

Des spéléologues israéliens ont découvert une grotte mesurant plus de 10 kilomètres de long. La palme était jusqu’à présent détenue par une cavité iranienne.

Israël vole la vedette à l’Iran… dans le monde de la spéléologie.  Fin mars, des spéléologues israéliens ont en effet annoncé la découverte, près de la mer Morte, d’une grotte de sel abritant des stalactites impressionnantes, qui se présente comme « la plus longue du monde », battant ainsi le record détenu depuis treize ans par une cavité iranienne. 

La grotte nommée Malham, qui s’étend sur plus de 10 kilomètres, traverse le mont Sedom, la plus large montagne d’Israël, et atteint l’extrémité sud de la mer Morte adjacente. Des stalactites de sel descendent des plafonds et certaines parois brillent de cristaux de sel. Des gouttes d’eau salée sont visibles au bout de certaines stalactites. 

Cette découverte est le fruit de plus de trente ans d’efforts. Dans les années 1980, Amos Frumkin, fondateur et directeur du Centre de recherches sur les grottes de l’Université hébraïque de Jérusalem, avait cartographié environ cinq kilomètres de Malham, située dans la région présumée de la Sodome biblique.  

En 2017, le spéléologue israélien Yoav Negev a estimé que le temps était venu d’achever le travail d’Amos Frumkin et a appelé des spéléologues bulgares à la rescousse. Fondateur du club israélien d’explorateurs de grottes, Yoav Negev s’est associé à Boaz Langford, chercheur au Centre de recherches sur les grottes de l’Université hébraïque, pour mettre sur pied une équipe de huit spéléologues européens et de vingt autres locaux.

Ils ont passé une dizaine de jours à travailler dans la grotte en 2018. Une deuxième expédition de dix jours en 2019 avec 80 spéléologues locaux et internationaux a permis d’achever la cartographie avec des outils de mesure au laser, déterminant ainsi la longueur de la grotte : plus de 10 kilomètres !

Le mont Sedom est essentiellement un énorme bloc de sel recouvert d’une mince couche de roches. Les rares pluies dans cette zone désertique pénètrent dans les fissures de la roche et dissolvent le sel pour former de petites grottes qui descendent vers la mer Morte.

Une grande partie de l’intérieur de la grotte est recouverte d’une fine poussière provenant du désert. D’importantes masses de sel, certaines de couleur ambrée provenant d’un mélange de poussière et de minéraux, font saillie pour former des stalactites spectaculaires. Une fine plaque de sel sortant du sol est surnommée « la guillotine ». Des plaques jumelles imposantes ont reçu un surnom hautement symbolique : « les dix commandements ».

« Rien d’équivalent en Israël »

Comme le rappelle Efraim Cohen, membre du Centre de recherches sur les grottes de l’Université hébraïque, cartographier la grotte de Malham a demandé beaucoup de travail. « Nous, les spéléologues, travaillions dix heures par jour sous terre, rampant dans des canaux salés glacés, évitant de justesse les stalactites et les cristaux de sel. En bas, on aurait dit une autre planète. Notre prochaine et dernière étape consiste à cartographier les endroits les plus étroits et les plus difficiles à atteindre. Quand nous aurons fini, nous ajouterons probablement quelques centaines de mètres à la longueur impressionnante de Malham ».

Ceux qui ont visité le site ont dû grimper et ramper à travers les passages étroits de la grotte avant d’atteindre la « salle des mariages », où des centaines de stalactites blanches de formes et longueurs diverses créent un décor de fête. « Il n’y a rien d’équivalent en Israël », affirme Alon Negev. Evoquant le vaste réseau de « cavernes, passages, piliers, plateaux, l’un sur l’autre », il s'est émerveillé devant la grotte « la plus impressionnante d’Israël et l’une des plus belles et des plus fascinantes jamais vues ». 

En 2006, avant la reprise des travaux en Israël, des chercheurs avaient cartographié plus de six kilomètres de la grotte « Three nudes » (la cave des trois hommes nus) sur l’île de Qeshm en Iran, ce qui lui avait valu le titre de « la plus longue grotte de sel au monde ». 

Reste qu’Alon Negev n’attache pas trop d’importance au fait de reprendre le titre à l’Iran, considéré comme le principal ennemi d’Israël. Il confie avoir noué des « liens excellents » avec des spéléologues iraniens à travers les réseaux sociaux et à l'occasion de conférences professionnelles. « La rivalité politique crée un désir de contact et une curiosité mutuelle », conclut-il. « Ce sont vraiment d’excellents spéléologues et j’espère pouvoir me rendre un jour dans leur pays ».


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/