• Limmud Jewish Festival 2018 à Birmingham

      Vendredi 1 Février 2019
      Retour sur...

      Plus de 2.000 participants, venant de 41 pays différents, 580 intervenants, près de 30 conférences (d’une heure) en même temps. C’était du 21 au 27 décembre 2018 à Birmingham, en Angleterre.

    • L'AfricaMuseum, lieu de mémoires en conflit

      Mardi 5 mars 2019
      Exposition

      Rouvert le 8 décembre dernier, le Musée royal de l'Afrique Centrale (MRAC) est le théâtre de débats intenses autour des mémoires de la colonisation et du patrimoine artistique que détient cette institution.

    • Delphine Horvilleur, une rabbine de son temps

      Mardi 5 mars 2019
      Le témoin

      Egérie du camp progressiste, honnie par les tenants d’un judaïsme rigoriste, la rabbine Delphine Horvilleur est au carrefour des questions qui interrogent notre temps. Lancée dans une grande tournée médiatique, la voici de retour avec un brillant essai, Réflexions sur la question antisémite (Grasset, 2019). Portrait.

    • Le Mafrum, avec ou sans viande, c'est la manne!

      Mardi 5 mars 2019
      Carnet de cuisine

      Le mafroum est la contraction de deux mots arabes, « lahma mafrum », c’est-à-dire « viande hachée ». C’est l’un des plats les plus emblématiques de la communauté juive de Libye, qui fait partie de cette longue tradition nord-africaine de légumes farcis : aubergines, courgettes, oignons, poireaux.

    • L'affaire des blouses blanches et la mort de Staline (5 mars 1953)

      Mardi 5 mars 2019
      Flash-Back

      Le 1er décembre 1952, Staline déclare au Politburo que « Tout sioniste est l’agent du service de renseignement américain. Les nationalistes juifs pensent que leur nation a été sauvée par les Etats-Unis, là où ils peuvent y devenir riches, bourgeois. Ils pensent qu’ils ont une dette envers les Américains. Or parmi mes médecins, il y a beaucoup de sionistes ».

    • Alberto Israël : Vivre pour témoigner

      Mardi 5 mars 2019
      Mensch de l'année 2019

      Déporté à Auschwitz-Birkenau à l’âge de 17 ans, Alberto Israël porte la mémoire des millions de Juifs qui ont été emportés par la Shoah. En témoignant inlassablement, le plus souvent dans des écoles, cet homme aussi généreux qu’attachant restitue de manière très concrète la réalité de la Shoah et évoque avec une sensibilité profonde la mémoire des Juifs de Rhodes.

Pages