In mémoriam

David Susskind, une vie

Vendredi 25 novembre 2011 par O.W.

 

Pour raconter l’existence emplie de combats, de peines et de joies de « Suss », il faudrait un film. Le réalisateur Willy Perelsteijn l’a fait en 2007 (Sois un mensch, mon fils, Films de la mémoire). Ou un livre. Celui là,  c’est Vincent Engel qui l’a écrit, sous forme romancée : Le don de Mala-Léa, Ed. Luc Pire, 2006).  

1925 Naissance de David Susskind à Anvers.

1942 Découvre le communisme. Trouve refuge avec sa sœur en Suisse

1945 Retour en Belgique, tente de concilier militantisme communiste et judaïsme   

1948 Fait brièvement son alyah en Israël

1959 Fonde le Centre Culturel et Sportif Juif, futur CCLJ

1964 Rompt avec le Parti communiste

1965 Le CCSJ devient le Centre Communautaire Laïc Juif

« Nous ne voulons qu’une seule chose : assurer la continuité d’une communauté juive forte et indépendante »  David Susskind

1967 Guerre des Six-Jours : Le CCLJ s’engage totalement en faveur d’Israël.

1971 Première Conférence en faveur des Juifs d’URSS (1971) en présence de David Ben Gourion et Menahem Begin

1973 Guerre de Kippour : Campagne « Israël je t’aime »

1976 Seconde Conférence Mondiale en faveur des Juifs d’URSS en présence de Golda Meir.

1977 David Susskind participe à l’organisation durant une décennie de rencontre secrètes entre Israéliens et Palestiniens.

« Si je ne suis pas pour moi qui le sera ? Si je ne suis que pour moi, que suis-je ? Et si pas maintenant, quand ? » Hillel. Une de ses citations favorites.

1984 Début de la campagne contre l’installation de Carmélites à  Auschwitz.

1988 « Give Peace a Chance » : première rencontre internationale publique entre Palestiniens et Israéliens

1989 « Give Peace a Chance, Women speak out » : deuxième rencontre israélo-palestinienne consacrée au dialogue entre femmes des deux peuples.

1989 Création des Amis Belges de Shalom Archav – La Paix Maintenant.

1996 Participe à la commission pour la récupération des biens juifs spoliés.

1996 Inauguration de la nouvelle maison du CCLJ : « l'Espace Yitzhak Rabin » en présence de Léa Rabin.

2002 Le CCLJ devient membre du Centre d’Action Laïque (CAL).

2002 Célébration du premier mariage juif laïque.

2004 Administrateur de la Fondation du Judaïsme de Belgique.

2005 Le CCLJ réclame l’extension de la loi de 1995 (contre la négation de la Shoah) aux génocides arménien et tutsi

2006 Création de la Cellule Formation Jeunesse du CCLJ, en charge du projet inter-écoles d’éducation à la tolérance « La haine, je dis non ! »  

2010 David Susskind est nommé « Citoyen d’honneur de la Ville de Bruxelles » 

2010 Suss participe à la création de l’appel à la raison de J Call  

25 novembre 2011 Décès de David Susskind


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/